L’Edo Kumiko est un art consistant à découper des petites lamelles de bois suivant des tailles et de angles précis, puis de les assembler pour créer des motifs. Aucun clou n’est utilisé pendant l’assemblage. La pièce ainsi créée sera utilisée traditionellement pour décorer une porte coulissante mais notre artisant, Takahiro Tanaka, innove et réalise également des objets tels que des paravents, ou encore des lampes. Il incorpore également son travaille à des meubles, comme une table par exemple, comme élément décoratif.
Il existe plus de 200 motifs, qui ont été créés en copiant des formes existant dans la nature.
Le bois utilisé est soit du cyprés (hinoki) qui est de couleur claire, soit du cèdre japonais (sugi) qui est plus coloré.

L’Edo Kumiko est né à la fin de la période Heian, au 12e siècle. Il était alors utilisé pour décorer les portes coulissantes des maisons des nobles. Il a ensuite été utilisé au fil des siècles dans d’autres objets, comme les lampes par exemple.

Matsuo Tanaka est né dans la region de Niigata en 1943. Elevé dans une famille de charpentiers, il part s’installer à Tokyo à l’age de 15 ans où il devient disciple chez un artisan fabriquant des meubles. En 1982 il devient indépendant et fonde son propre atelier d’Edo Kumiko.

Takahiro Tanaka, son fils, est né à Tokyo en 1972. Il étudie l’ingénierie et l’architecture et obtient son diplome universitaire en 1994. Il devient consultant en planification urbaine et quitte sa société quatre ans plus tard pour prendre la suite de son père.
Ce sont ses oeuvres que nous vous proposons de découvrir.

Retrouvez les réalisations de Takahiro Tanaka : cliquez ici pour accéder à la liste

Retrouvez un article et une vidéo sur Takahiro Tanaka sur le site “Touchons du BOIS” : cliquez ici pour l’article

 

Les étapes de fabrication :

L’artisan commence par découper les lamelles dont il aura besoin pour créer son assemblage :

Puis il en rabote les bords suivant des angles précis pour permettre aux lamelles de s’emboiter conformément au motif choisi :

Il peut ensuite assembler les lamelles pour créer le motif désiré :

Et enfin raboter la surface de l’assemblage pour la finition :

 

Takahiro Tanaka